[Zika virus: a new epidemic?].

Abstract

Depuis ce début d'année 2016, c'est le virus Zika qui tient la vedette en Maladies Infectieuses. Les constatations faites par les réseaux de surveillance, l'alerte lancée par les Brésiliens, ont été l'occasion pour les médias de relayer le phénomène pour sensibiliser les populations – ce qui est légitime et même souhaitable – mais avec pour conséquences immédiates des amplifications, des interrogations et surtout des craintes. Voilà qui illustre une fois encore que les infections dites émergentes se succèdent et continueront à se succéder, expression du progrès scientifique, de la modernité et de la mondialisation. Mais ces épidémies n'ont jamais les mêmes caractéristiques ; chacune soulève des problèmes spécifiques, justifiant donc des réponses particulières et adaptées. Et il faut redire, encore, l'importance d'une gestion mondiale et nationale raisonnée dans un schéma général, structuré, toujours valable, mais souple, imposant dans le calme une réaction appropriée, pour être raisonnable et efficace. Dans nos sociétés très gâtées en matière de Santé Publique, ce sont toujours les mêmes questions qui sont posées à chaque fois, certes logiques et justifiées, mais volontiers teintées d'éléments de reproches : connaît-on ce virus ? Qu'est-ce qu'il provoque ? Pourquoi se développe-t-il et pourquoi maintenant ? Quels sont les moyens de le combattre et bien sûr doit-on en avoir peur ? Et comme il convient, les réponses doivent être les plus précises possibles, mais nuancées et surtout relativisées, en insistant sur le fait qu'en matière d'épidémie les prévisions sont difficiles et le plus souvent hasardeuses. Le virus Zika fait partie des pathogènes déjà repérés et à potentialité d'extension vraisemblable. Connu depuis 1947, isolé chez le macaque dans une forêt d'Ouganda qui lui a donné son nom, le virus Zika est un Flavivirus, comme celui de la fièvre jaune, virus à ARN transmis par plusieurs espèces de moustiques, principalement des Aedes, A. africanum étant sans doute le meilleur vecteur, A. aegypti et A. Albopictus de possibles transmetteurs également mais moins « efficaces » [1]. C'est ce dernier qui est aujourd'hui dominant puisque de plus en plus répandu dans le monde, y compris dans une bonne vingtaine de départements français métropolitains. Il semble que le virus soit présent dans un cycle sylvatique impliquant des primates et où l'homme est un hôte accidentel. Des précisions sur le réservoir principal sont à apporter.

DOI: 10.1016/j.lpm.2016.03.001

Cite this paper

@article{Bricaire2016ZikaVA, title={[Zika virus: a new epidemic?].}, author={François Bricaire}, journal={Presse medicale}, year={2016}, volume={45 3}, pages={281-3} }