Le pari de Steiner

@inproceedings{Laurent2002LePD,
  title={Le pari de Steiner},
  author={Nicolas Laurent},
  year={2002}
}
Au commencement de cette nouvelle meditation de Steiner, le constat d'un ethos crepusculaire fige en ontologie : « nous n'avons plus de commencements » (p. 9). La phenomenologie qui domine aujourd'hui, la structure de l'experience partout vecue, partout exprimee, sont celles de « ce qui arrive a son terme » (p. 11). L'auteur enonce alors son projet, qui voudrait examiner l'impact de cet ethos crepusculaire, celui de notre temps, sur la « grammaire », ici entendue comme « organisation articulee… CONTINUE READING