[Labial myiasis].

Abstract

Un homme brésilien, orpailleur, venait consulter dans le service de dermatologie de l’hôpital de Cayenne pour un œdème labial évoluant depuis 48 heures associé à des crises douloureuses intermittentes (Fig. 1). Il travaillait sur un site d’orpaillage au sein du couvert forestier à proximité de Régina. Le sujet n’avait aucun antécédent médical particulier et ne suivait aucun traitement médicamenteux. Il n’y avait pas d’adénopathies cervicales satellites. L’examen attentif permettait d’observer un pertuis suintant avec l’apparition intermittente de l’extrémité céphalique d’unemyiase. L’application locale d’ivermectine à 1% (Ivomec®) entraînait une sédation rapide des douleurs de part l’effet paralytique et mortel de la molécule. L’extraction par épisiotomie s’en trouvait facilité (Fig. 2).

DOI: 10.1016/j.annder.2007.11.029

1 Figure or Table

Cite this paper

@article{Clyti2008LabialM, title={[Labial myiasis].}, author={Emmanuel Clyti and Roger Pradinaud}, journal={Annales de dermatologie et de vénéréologie}, year={2008}, volume={135 5}, pages={435-6} }