[Deaths in children with acute dehydration: learning from a nationwide medical insurance company database].

Abstract

Une revue générale récente de la littérature nous a montré que les seules études publiées des plaintes médicolégales en pédiatrie étaient nord-américaines [1]. Cela nous a conduit à proposer une étude en collaboration avec le Groupe Sou médical–Mutuelle d’assurances du corps de santé français (MACSF) qui assure en responsabilité civile professionnelle environ 66 % des pédiatres libéraux, 49 % de l’ensemble des pédiatres et 60 % des généralistes français. Nous avons ainsi pu analyser les 228 déclarations de plaintes à l’encontre de pédiatres ou de médecins généralistes assurés du groupe Sou médical MACSF (GAMM), concernant des enfants âgés de 1 mois à 18 ans, et intervenues entre janvier 2003 et décembre 2007. Dans 41 % des cas, il s’agissait de nourrissons âgés de 1 à 24 mois. Les erreurs diagnostiques étaient les causes alléguées de plaintes les plus fréquentes (47 %), suivies par les accidents ou les erreurs liées aux médicaments (19 %). Les déshydratations représentaient la seconde affection en cause après les méningites avec 13 cas (soit 6,6 % des plaintes pour lesquelles une affection pouvait être identifiée), dont 12 décès (92 %) et 1 enfant n’ayant pas présenté de séquelle. L’âge moyen était de 15 12 mois : 4 enfants dans le 1er semestre de vie, 3 dans le 2nd semestre, 2 dans la 2e année de vie et 4 dans la 3e année. Le sex-ratio était de 0,86. Trois enfants étaient décédés au cours de leur hospitalisation, et ce en dehors d’un contexte de simple choc hypovolémique : un présentait une hyperplasie des surrénales et 2 présentaient un tableau de défaillance multiviscérale évoquant une éventuelle maladie métabolique (non démontrée). Les 9 autres étaient décédés à domicile (n = 7) ou à leur arrivée aux urgences (n = 2) du fait d’un choc hypovolémique sur déshydratation majeure et ne présentaient aucune affection sous-jacente. Sept des 9 enfants avaient eu au moins une consultation préalable (3 par un médecin généraliste, 1 par un pédiatre, et 3 aux urgences), dans un délai moyen de 20 11 h (extrêmes : 9 à 34 h) par rapport à l’heure du décès. Quatre

DOI: 10.1016/j.arcped.2009.11.008

1 Figure or Table

Cite this paper

@article{Martinot2010DeathsIC, title={[Deaths in children with acute dehydration: learning from a nationwide medical insurance company database].}, author={Alain Martinot and Abolfazl Najaf-Zadeh and Isabelle Pruvost and Val{\'e}rie Hue and Ren{\'e} Amalberti and François Dubos}, journal={Archives de pédiatrie : organe officiel de la Sociéte française de pédiatrie}, year={2010}, volume={17 2}, pages={182-3} }