Conservation dans le sol de trois germes pathogènes pour les larves deMelolontha melolontha [Col.: Scarabaeidae]

Abstract

La durée de conservation dans deux types de sol: une tourbe de pH=3,5 et une terre argilo-sableuse de pH=6,6, de trois agents pathogènes pour les larves du Hanneton commun,Melolontha melolontha L.:Bacillus popilliae var.melolontha, Rickettsiella melolonthae, Entomopoxvirus melolonthae a été étudiée en contaminant par le broyat de larves atteintes de chacune des maladies 4 litres de ces deux substrats qui ont été répartis en boîtes de polystyrène et en pots à fleurs placés soit dans un sol engazonné à l'extérieur, soit en laboratoire à 5°, 13° et 20°C. A intervalles réguliers des larves jeunes ont été mises en élevage à 20°C dans ces substrats contaminés. Après 4 ans le virus détermine sensiblement la même mortalité quelles que soient les modalités de conservation du sol. Mais l'altération du pouvoir pathogène en fonction du temps se traduit par une augmentation très signifcative des délais de manifestation de la maladie. Par contre la bactérie et la rickettsie perdent beaucoup de leur activité au bout de deux ans. La persistance d'un pouvoir pathogène des rickettsies introduites dans le sol est facilitée lorsqu'il s'agit de terre plutôt que de tourbe et si celle-ci est maintenue à basse température. Les conséquences épizootiologiques de ces résultats sont décrites en fonction du cycle évolutif du Hanneton commun: un délai de survie du germe de deux ans est nécessaire pour le maintien d'une maladie des vers blancs dans un site donné compte tenu de la période, de cette aurée, pendant laquelle l'activité larvaire est nulle ou insuffisante pour assurer la contamination des insectes, lorsque celle-ci s'effectue par voie orale. Conservation time in two types of soil: a peat with pH=3,5 and an argilloarenaceous soil with pH=6,6, of three agents pathogenic to larvae of the common Cockchafer,Melolontha melolontha L.:Bacillus popilliae var.melolontha, Rickettsiella melolonthae, Entomopoxvirus melolonthae was studied by contamination of 4 litres of the two substrates with a homogenate of larvae infected by each disease. The substrates were distributed in polystyrene boxes and in flower pots and put outside in a meadow soil or in the laboratory at 5°, 13° and 20°C. At regular intervals young larvae were set to breeding at 20°C in these infected substrates. After 4 years the virus gives the same mortality whatever the conditions of conservation of the soil may be. However the alteration of the pathogenicity is expressed by a very significantly increased outbreak delay. The bacteria and the rickettsia lose much of their pathogenicity after two years. The persistence of rickettsiae is higher in soil than in peat and if it is maintained at a low temperature. The epizootic consequences of these results are described according to the evolutive cycle of the common Cockchafter: a survival delay of two years for the germ is necessary to keep a disease of white grubs in an habitat considering the time in which there is no or an insufficient larval activity for causing the contamination of the insects in case of oral contamination.

DOI: 10.1007/BF02372017

Cite this paper

@article{Hurpin2006ConservationDL, title={Conservation dans le sol de trois germes pathog{\`e}nes pour les larves deMelolontha melolontha [Col.: Scarabaeidae]}, author={B. Hurpin and P. H. Robert}, journal={Entomophaga}, year={2006}, volume={21}, pages={73-80} }