Catherine Le Bote

Learn More
La monogénie d’Armadillidium vulgare a été rapportée à l’action de différents facteurs. Les uns, féminisants, à transmission matrocline, transforment les mâles génétiques (homogamétiques) en néo-femelles : l’un, F, est une bactérie responsable des descendances thélygènes (T F) dont les femelles sont réfractaires à la masculinisation ; f et f’ induisent(More)
  • 1